Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Bernard Royal Dauphiné se dote d’un nouvel atelier de découpe de volaille (26)

Bernard Royal Dauphiné atelier de découpe usine agroalimentaire drome
Share Button

À la faveur d’un investissement de 10 millions d’euros, Bernard Royal Dauphiné, le spécialiste de la découpe de volailles, va presque doubler la capacité de production de son site de Grâne tout en améliorant les conditions de travail de ses salariés.

Bon an mal an, Bernard Royal Dauphiné (BRD), atelier de découpe de volailles qu’il vend notamment sous la marque Royal Bernard, investit régulièrement dans ses sites de Grâne et de Pizançon. Telle est la volonté de la maison mère, le groupe nantais Gastronome. Mais cette année, avec 10 millions d’euros investis sur le seul site de Grâne, c’est un sacré coup d’accélérateur qui est mis.

« Cet investissement se justifie pour affronter les 10 prochaines années », plaide Jean-Luc Alnet, directeur général de BRD. Un nouvel atelier de découpe va être construit. Il couvrira une surface de 2 500 m². En plus de permettre la découpe de 300 000 poulets contre 180 000 aujourd’hui, il contribuera à améliorer les conditions de travail des salariés. « Nos métiers sont très durs. Donc, avec ce nouveau bâtiment, on va travailler sur l’ergonomie des postes et la pénibilité. »

Dans un premier temps, 25 embauches sont programmées. « Et tout ça augmentera progressivement par rapport à l’évolution du fonds de commerce. »

Car il faudra aussi que Val Soleil, la coopérative partenaire de Bernard Royal Dauphiné, trouve de nouveaux éleveurs. « Il faudra en recruter une trentaine », avance Jean-Luc Alnet, qui met un point d’honneur à ne traiter qu’avec des éleveurs de la Drôme. Mais il est confiant.

Le secteur est porteur en effet. « Il y a une demande très forte de volailles. C’est une viande blanche et saine, qui convient à toutes les communautés et qui est financièrement accessible. » Un chiffre en donne la mesure. Couvrant une zone de chalandise qui va de Lyon à Perpignan en passant par Monaco, BRD a, « de mi-avril à mi-septembre, un potentiel de 20 millions de consommateurs », signale Jean-Luc Alnet.

Leader du marché du poulet pour le Sud-Est, l’entreprise a donc encore de belles perspectives de développement avec ses volailles 100 % drômoises.

La suite sur:  Le Dauphiné