Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Le breton Légulice veut ouvrir une deuxième usine (35).

Legulice Poilley Bretagne Agroalimentaire Usine Légumes
Share Button

L’entreprise Légulice veut ouvrir une deuxième champignonnière, agrandir son site de Poilley près de Fougères et recruter une quarantaine de personnes. Sa nouvelle boutique lui permet aussi de promouvoir sa marque de légumes Lou auprès de la population locale.

Une boutique pour attirer la population locale

Depuis décembre 2015, la boutique d’usine de la champignonnière Légulice, située à Poilley près de Fougères, propose à la vente ses produits, chaque vendredi, de 14 heures à 18 heures. Pour Emmanuelle Roze, codirigeante de la société, la boutique se veut une ouverture vers la population locale pour « se connaître et faire plaisir ».

Emmanuelle Roze aime communiquer et conseiller ses produits de la marque Lou : champignons de Paris, champignons à farcir, le bella rosé, les pleurotes, les émincés légumes cuisinés… Sans oublier les livres de recettes Fourchettes et champignons.

Quarante nouveaux emplois en 2017

L’entreprise s’organise actuellement avec douze « chambres de production », en culture depuis fin juin 2015, dans un bâtiment mis à disposition par la communauté des communes de Louvigné-du-Désert. Un investissement important est prévu pour 2017. Le projet est en cours de financement et sera concrétisé aux abords du site actuel. Ce projet générera quarante nouveaux emplois, s’ajoutant aux 130 emplois actuels sur le site de Poilley.

Fabrice Chapuzet, Emmanuelle et Benoît Roze, les trois gestionnaires de la société Lou-Légulice veulent aussi créer une usine, jumelle à celle de Poilley, au Puy-en-Velay (Haute-Loire), en 2018. Si Poilley est ouvert au très Grand Ouest, au Nord et à la région parisienne, celle du Puy-en-Velay se rapprochera des distributeurs du sud et du centre.

Des horaires de travail flexibles

Le champignon est un produit vivant qui impose pour sa cueillette beaucoup de flexibilité pour le personnel. Par exemple, la pousse peut être plus ou moins rapide. La quantité à récolter peut donc être plus ou moins importante d’un jour à l’autre, ce qui impose une adaptation des horaires. Tout comme la nécessité de récolter tous les jours car le champignon ne s’arrête pas de pousser.

 

La suite sur: Ouest-France