Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Cap Seine fusionne avec Lunor

Lunor Cap Seine Fusion agroalimentaire usine
Share Button

La coopérative céréalière Cap Seine fusionne avec Lunor, le numéro 1 français de la pomme de terre sous vide. Cap Seine, qui se diversifie dans la filière légumes, vient aussi de faire l’acquisition de Pom’Alliance, leader français de la pomme de terre fraîche. Acteur important du port de Rouen (Seine-Maritime), Cap Seine vient d’investir plus de 15 millions d’euros dans une unité de stockage d’engrais sur le port. Il construit, pour 9 millions d’euros, un nouveau silo céréalier près de Cany-Barville en Seine-Maritime.

Les adhérents de la coopérative agricole Cap Seine située à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen ont ratifié à une très large majorité le 13 décembre la fusion avec la coopérative Lunor, le numéro 1 français de la cuisson de pommes de terre sous vide, implanté à Luneray (Seine-Maritime). L’Assemblée générale de Lunor avait de son côté validé la fusion le 12 décembre.

Cap Seine réalise un chiffre d’affaires de 839 millions d’euros avec un résultat de 11 millions d’euros pour 639 salariés, tandis que Lunor atteint un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros  pour 330 salariés.

DÉVELOPPEMENT STRATÉGIQUE

Avec cette entrée dans la filière légumes, Cap Seine, spécialiste des céréales et des oléoprotéagineux (blé, lin, colza…) cherche à se diversifier à et réduire sa dépendance vis-à-vis des céréales. En mettant la main sur Lunor, il capte aussi une PME normande à très forte notoriété qui aurait pu un jour être rachetée par un autre acteur. Cette diversification légumière avait commencé en novembre dernier avec l’acquisition de Pom’Alliance (chiffre d’affaires 100 millions d’euros ; 200 salariés), leader français de la pomme de terre fraîche.

Installée à Orly dans le Val-de-Marne, l’entreprise collecte et conditionne 250 000 tonnes de pommes de terre. Elle va pouvoir se déployer sur la Normandie, la seule région de l’hexagone où elle n’était pas présente. Lunor devrait, de son côté, retrouver des marges de manœuvre en termes d’investissements. Les dirigeants de Cap Seine ont en effet annoncé pour Lunor, un « plan de développement stratégique » pour le début 2014.

Gros acteur du port de Rouen, Cap Seine a investi plus de 15 millions d’euros en mai 2013 dans une nouvelle unité de stockage d’engrais sur le port. La coopérative qui exploite 105 points de collecte, situés pour l’essentiel en Normandie, a entrepris la construction pour 9 millions d’euros d’un silo céréalier d’une capacité de 30 000 tonnes à Bertreville près de Cany-Barville en Seine-Maritime.

.

La suite sur: L’Usine Nouvelle