Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

La Compagnie des Desserts avale La Croquanterie Gourmande

Compagnie des Desserts Croquanterie Gourmande Glaces Patisserie fusion usine agroalimentaire Aude
Share Button

Actionnaire à 45 % jusqu’ici, La Compagnie des Desserts a racheté la totalité des parts de la société audoise, le 19 janvier, afin de renforcer ses positions sur le créneau de la pâtisserie. L’opération porte à trois le nombre d’unités de fabrication dédiées qu’elle gère en France.

Spécialiste des glaces artisanales et des pâtisseries, La Compagnie des Desserts vient de porter à 100 % sa participation au capital de La Croquanterie Gourmande, société de pâtisserie (22 salariés) basée à Lézignan-Corbières (11). L’opération, signée le 19 janvier et effective à compter de la fin février, porte à trois le nombre d’unités de fabrication pâtissière que gère La Compagnie des Desserts, dont celles situées à Roissy (100 personnes) et à Gimont (13 personnes), dans le Gers.

« Cette acquisition nous permet de confirmer notre futur engagement sur le marché de la pâtisserie très qualitative, en élargissant notre gamme à certaines spécialités, commente Didier Barral, P-dg de La Compagnie des Desserts. C’est aussi une décision structurante pour nous, car nous n’étions pas, jusqu’à cette filialisation, directement employeurs sur ce site de Lézignan-Corbières. Nous intégrons 22 salariés d’un coup. »

La Compagnie des Desserts entend conforter la croissance du site audois. Son objectif est d’augmenter de 50 % l’activité de la nouvelle filiale, et de porter son chiffre d’affaires de 3 à 5 M€, à terme.

Focus à l’international

En 2016, La Compagnie des Desserts veut mettre l’accent sur le grand export, en confortant ses positions sur les marchés chinois et surtout américain. La société veut transformer son bureau de New-York (deux salariés à ce jour) en vraie filiale, en recrutant trois personnes en 2016, et cinq de plus sous trois ans.

La suite sur: La Tribune