Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

La coopérative Bergers du Larzac muscle son outil de production fromagère à La Cavalerie (12)

Bergers du Larzac fromagerie coopérative agroalimentaire usine
Share Button

En très forte croissance, la coopérative fromagère Bergers du Larzac investit 6,7 millions d’euros pour développer son site industriel à La Cavalerie (Aveyron).

Le chantier est engagé. Les nouvelles installations devraient être opérationnelles en juillet 2016. La coopérative fromagère Bergers du Larzac, trop à l’étroit dans ses 1 955 mètres carrés de locaux à La Cavalerie (Aveyron), a décidé de pousser ses murs. Pourtant, ses installations sont récentes. Son implantation sur la zone d’activités Millau-Sud, à La Cavalerie, qui avait mobilisée à l’époque un peu plus de 5 millions d’euros d’investissement, date de 2010. Mais voilà, le rythme de croissance de son chiffre d’affaires est de près de 20% par an sur ces dernières années. Le nombre de coopérateurs est en progression régulière et la production se diversifie avec le lancement de nouvelles spécialités fromagères. Il faut donc s’agrandir.

2 300 MÈTRES CARRÉS SUPPLÉMENTAIRES

Le nouveau plan d’investissement prévoit la construction de nouveaux locaux administratifs, de zones de stockage, de conditionnement et d’affinage et la modernisation des moyens de production. Globalement, 6,7 millions d’euros seront investis d’ici fin 2016 dans ce programme conduit sur moins de deux ans. A la clé, la fromagerie disposera, dès l’été 2016, de 2 300 mètres carrés supplémentaires, dont 560 mètres carrés de cave, aménagée en sous-sol.

Créée en 1995 avec moins d’une dizaine de coopérateurs, Bergers du Larzac regroupe actuellement près d’une trentaine de producteurs de lait de brebis, installés sur les plateaux du Larzac et du Lévézou et en proche voisinage. La coopérative assure la collecte du lait, sa transformation, l’affinage des spécialités fromagères (plus d’une cinquantaine de références en lait conventionnel et lait bio), le conditionnement et la commercialisation, avec un effectif de 34 salariés, dont 8 emplois créés au cours des trois derniers mois.

La suite sur: l’Usine Nouvelle