Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Cooperl prêt à avaler Madrange et Paul Prédault (22)

Madrange Cooperl usine agroalimentaire bretagne acquisition
Share Button

La coopérative agricole porcine Cooperl veut racheter le pôle charcuterie de William Saurin.

Les choses se précisent dans l’épineux dossier de la reprise du groupe Financière Turenne Lafayette (William Saurin, Garbit…). Éclaboussé par un scandale de comptes truqués après le décès de sa fondatrice Monique Piffaut, le groupe est à vendre depuis fin 2016. Malgré la complexité de la situation, la coopérative agricole porcine Cooperl a déposé une offre ferme pour le pôle charcuterie: Paul Prédault, Madrange, Montagne Noire, La Lampaulaise de Salaisons et Germanaud. Soit 1 600 des 3 200 salariés de FTL et 50 à 60 % de l’activité. Début avril, la coopérative bretonne (2 milliards d’euros de chiffre d’affaires) avait informé ses adhérents par lettre interne de ce projet. Même si ces actifs sont les moins rentables de FTL, Cooperl n’en met pas moins la main sur un portefeuille de marques. Alors que Bigard, autre candidat identifié, est resté moins généreux, et que la date limite de dépôt des candidatures du 31 mars a déjà été reportée, Cooperl fait figure de seul repreneur solide. Selon nos informations, l’offre comprendrait, outre une trentaine de millions d’euros pour la reprise des actifs, un investissement de près de 70 millions pour moderniser les 10 sites industriels repris. De quoi satisfaire le mandataire judiciaire (Bercy et les 17 banques) ayant volé au secours du groupe mi-décembre pour éviter la faillite.

L’adossement à Cooperl devrait prendre «plusieurs semaines», selon FTL. Le dépôt de bilan pour éviter au repreneur d’hériter de la dette devrait être prononcé lors d’une audience au tribunal le 2 mai. D’ici à cet été, la banque Rothschild, mandatée sur la revente, et le mandataire judiciaire devront finaliser la cession de FTL avec la reprise de ses pôles plats cuisinés, conserves et pâtes fraîches...

La suite sur: Le Figaro