Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Délivert travaille le légume sous toutes les coutures et investit (56)

Délivert agroalimentaire usine legumes bretagne morbihan
Share Button

L’entreprise de Plouhinec, près de Lorient, spécialisée dans le légume cru travaillé à la demande, s’équipe en pasteurisation : la durée de conservation des produits est multipliée par trois.

1,8 million d’euros. C’est le nouvel investissement engagé sur deux ans par Délivert, à Plouhinec, près de Lorient. Dans la foulée des 2,5millions investis en 2012 dans un nouveau bâtiment certifié IFS.

L’entreprise (47 salariés, 6millions d’euros de chiffre d’affaires) est spécialisée dans les légumes frais, crus, livrés entiers ou travaillés à la demande : découpés en cubes, en rondelles, en lamelles, râpés, etc. Elle travaille aussi le légume pasteurisé ou saumuré.

Ses clients ? Les industriels de l’agroalimentaire qui marient ces ingrédients de base à leurs propres préparations : la tomate creusée prête à être farcie, le poivron pour les pizzas ou les brochettes, les pommes de terre pour les salades traiteur ou les pot-au-feu, etc. « On est un équipementier de l’agroalimentaire, comme d’autres le sont pour l’automobile », résume le PDG, Jean-Marie Chaudré.

La patate et la carotte !

Le nouvel investissement a financé la construction d’un espace de stockage au froid des matières premières et d’un quai de déchargement. Délivert s’équipe également d’un autoclave de pasteurisation sous vide et d’une chaudière qui l’alimente en vapeur. « Le légume cru a une durée de vie de sept jours, indique Jean-Marie Chaudré. Pasteurisé sous vide, cuit dans une poche, la conservation va de 21 à 60 jours. On sera opérationnel au plus tard fin juin. »

Ces nouveaux équipements répondent à une demande du marché. Ils signifient aussi une augmentation de la production liée aux amortissements. Qui passe par un recentrage sur deux produits phares, en volume: la pomme de terre (de 500 à 2000 tonnes) et la carotte (de 500 à 1500 tonnes). « Notre stratégie évolue, explique Jean-Marie Chaudré. Pour autant, nous n’abandonnons pas notre ADN, le sur-mesure, c’est-à-dire la capacité à répondre à des demandes précises ou immédiates. »

Capacité de 10 000 tonnes

Aujourd’hui, Délivert travaille 4500 tonnes de produits bruts par an pour 3200 tonnes commercialisées. Sa capacité peut être vite portée à 10000 tonnes.

L’entreprise s’approvisionne en Bretagne, Normandie, Pays de la Loire pour les légumes classiques (pommes de terre, carottes, choux, poireaux, etc.), dans le sud de l’Espagne pour les produits méditerranéens (poivrons, tomates, courgettes, aubergines). Ses cornichons viennent, eux, du sud de l’Inde…

La suite sur: Ouest-France