Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Eurazeo investit 35 millions pour relancer les confiseries rachetées à Mondelez

Industrie agroalimentaire usine investissement
Share Button

A travers sa filiale CPK, la société d’investissement Eurazeo finalise le rachat des activités confiserie et chocolats de Mondelez International en France. Le groupe investit 35 millions d’euros pour booster la production des Carambar et autres Malabar dans l’Hexagone d’ici 2020.

Carambar, Poulain, Krema, La Pie qui chante, Terry’s, mais aussi les licences des pastilles Vichy, les rochers Suchard et les Malabar…  Voici la carte de visite de CPK et sa filiale opérationnelle Carambar & Co, nouveau propriétaire de ces marques de confiseries et chocolats historiques. A travers la société d’investissement Eurazeo, le nouveau groupe CPK vient de reprendre officiellement les activités du géant américain Mondelez International sur cinq sites de production en France : Strasbourg pour l’usine Suchard, mais aussi à Marcq-en-Baroeul (Nord) pour Carambar, Blois (Loir-et-Cher), et Saint-Genest et Vichy dans l’Allier. Ces cinq sites emploient 750 collaborateurs, indique Eurazeo dans un communiqué.

Un plan d’investissement industriel de 35 millions d’euros

Eurazeo annonce ainsi un plan d’investissement de 35 millions d’euros avec l’objectif que « 100 % des produits du groupe soient Made in France à l’horizon 2020 ». Le groupe CPK doit par ailleurs devenir autonome sur le plan industriel d’ici deux ans et transfert actuellement certaines lignes de production venant de chez Mondelez International. Il sera dirigé par Jean-Marc Saubade, ancien directeur de la marque Cadbury au sein de Mondelez.

Tripler le budget marketing

CPK parie sur la redynamisation des marques et sur l’augmentation des volumes de production en misant sur une stratégie marketing et publicité. Le budget alloué à ce poste doit en effet être triplé. Le groupe emploie 900 personnes et le chiffre d’affaires est évalué actuellement à 250 millions d’euros. D’ici cinq ans, le groupe projette une croissance organique de 20 % pour les marques emblématiques...