Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Heineken France investit 20 millions d’euros dans ses brasseries

HEINEKEN usine agroalimentaire brasserie Marseille Mons-en-Baroeul Schiltigheim
Share Button

Alors que la croissance du marché de la bière est estimée à 1,9% (source ABF), Heineken a conforté ses positions en 2016, porté par des efforts sans précédent en matière d’innovations, de diversité et par la dynamique de ses marques leaders.
En 2017, le brasseur annonce un investissement de 20 millions d’euros dans ses trois brasseries françaises à Mons-en-Barœul, Marseille et Schiltigheim, renforçant ainsi son ancrage local dans les territoires.

Lancement de la Heineken 0.0, bière 100% sans-alcool en avril

Heineken entend ainsi poursuivre sa stratégie en se positionnant sur tous les segments du marché et explore en 2017 de nouveaux territoires pour sa marque phare Heineken, avec notamment le lancement de la Heineken 0.0, bière 100% sans-alcool.
Au cœur d’un marché de la bière très dynamique en 2016, Heineken termine l’année en croissance de 0.7 pts consolidant ses positions avec 32.7% de part de marché volume et 35% de part de marché valeur. Heineken, Desperados, Affligem et Edelweiss performent en 2016. Heineken consolide ainsi sa place de marque leader sur le marché de la bière avec 18.2% de part de marché volume. Pionnière du segment des bières modernes, Desperados poursuit son ascension et atteint en 2016 une part de marché volume de 6.1 % (+ 0.3 points). Dotée d’une nouvelle identité, la marque Affligem gagne 0.1 points, atteignant 1,3% de part de marché volume en 2016. Edelweiss qui s’est installée dès 2015 parmi les offres incontournables sur le segment des rafraîchissantes (80% de notoriété) termine l’année avec une croissance de 0,1 points de part de marché volume (0,4%).

Des innovations gagnantes sur de nouveaux territoires

En 2016, Heineken s’est aussi lancé à la conquête de nouveaux segments, en misant sur des innovations majeures comme Mort Subite, plébiscitée par les consommateurs avec + 0.1 points de part de marché volume. Les bières régionales et belges : Le trio de lagers Pelican/Ancre/La Phénicienne, la bière Fischer et les belges Ciney et Judas gagnent quant à elles + 0.4 points de part de marché sur le circuit CHD (Consommation Hors Domicile).

Une quarantaine d’innovations

En 2017, Heineken se positionne sur tous les segments du marché. A l’appui d’un plan solide d’une quarantaine d’innovations, le brasseur crée de nouveaux relais de croissance et répond aux tendances de consommateurs toujours plus exigeants et à la recherche de saveurs et d’expériences inédites.
Heineken propose des nouvelles recettes pour ses marques leaders : 
Desperados Sangre: l’alliance de l’intensité de l’arôme téquila à la gourmandise des arômes de raisins et d’épices (avril 2017 sur le réseau GMS). 
Mort Subite Blondǝ : la rencontre du caractère acidulé du lambic avec un bouquet d’extraits de houblons floral et délicatement amer (mars 2017 sur les réseaux GMS et CHD). 
En 2017 les consommateurs pourront également compter sur l’arrivée en GMS d’Edelweiss Framboises Touche de Violette, Edelweiss Citron Fleur de Sureau, Affligem Cuvée Dulce (la douceur des malts caramels) et Affligem Fleur de Houblon (une bière de caractère à l’équilibre subtil et harmonieux).
Des pépites internationales complètent les offres disponibles sur le réseau CHD avec le lancement de quatre nouvelles marques : Hapkin (belgian pale ale), Newcastle Brown Ale (bière ambrée anglo-saxonne), Red Stripe (pale lager de Jamaïque) et Birra Moretti (lager italienne). Enfin Heineken réinvente sa marque emblématique Heineken.
Chef de file de sa catégorie et marque emblématique du Brasseur, Heineken s’empare de nouveaux territoires : La Heineken 0.0 : brassée avec la levure A spécifique à Heineken et composée d’ingrédients 100% d’origine naturelle, la nouvelle Heineken 0.0 est le fruit de l’expertise des maîtres brasseurs garantissant une recette avec 0% d’alcool.
La marque offre ainsi une alternative inédite aux amateurs de bière et consommateurs de Heineken à la recherche de nouvelles expériences gustatives lors de leurs moments sans alcool. Comme le souligne Pascal Sabrié, président d’Heineken France : « Le segment des bières sans alcool est en plein développement et Heineken, marque de bière préférée des Français, se devait d’offrir une alternative 100% sans alcool. Cette nouvelle recette de bière blonde unique au goût floral et fruité sera disponible dès avril, en GMS et en CHD ».

A la conquête de nouvelles saveurs

Pour la première fois depuis son arrivée en France, Heineken se lance à la conquête de nouvelles saveurs. Grâce à une levure sauvage récemment découverte en Patagonie et au savoir-faire de ses maîtres brasseurs, Heineken dévoile une bière d’un nouveau genre, une Wild Lager, la H71. Une bière à fermentation basse au goût inédit, frais, légèrement corsé aux notes épicées (mars 2017).
Avec The Blade, c’est un tout nouveau système pression qui sera proposé aux professionnels du CHD, en fûts de 8L Heineken et Affligem (juin 2017). 
Après le lancement remarqué de Fobo, la nouvelle bouteille consignée connectée vendue en CHR qui vise à sensibiliser les consommateurs et patrons d’établissements au système de consigne, aujourd’hui plus de 8 000 bars sont conquis et 3 600 bouteilles ont été activées.
En 2017, Heineken choisit de faire de la marque Heineken le porte-étendard des engagements sociétaux et environnementaux du brasseur en France.

Heineken renforce son ancrage en France

Aujourd’hui, 92% des bières vendues par Heineken en France sont produites en France, à partir d’orge 100% français. Fort de ses 3 brasseries et des 78 sites de distribution de sa filiale France Boissons, Heineken France est un acteur du dynamisme des territoires. L’entreprise emploie près de 4 000 collaborateurs et anime un écosystème local riche.
Pour l’année 2017, Pascal Sabrié, Président d’ Heineken France, annonce « un investissement de 20 millions d’euros dans ses trois brasseries françaises.
Cet investissement vise à accompagner les besoins de l’entreprise en matière d’innovation et de diversité et contribue à pérenniser l’empreinte brassicole de Heineken en France ».
A Schiltigheim (67), Heineken France va consacrer 9,3 millions d’euros à l’extension de sa capacité de production de plus de 450 000 hectolitres par an, avec une nouvelle ligne de conditionnement.
La brasserie alsacienne va par ailleurs ouvrir 14 postes dès avril 2017 portant à plus de 200 le nombre de 
collaborateurs de la brasserie. Le reste des investissements sera réparti entre la brasserie de Marseille (13) et celle de Mons-en-Barœul (59).

 La suite sur:  AgroMedia.fr