Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

La charcuterie Pierre Sajous investit dans le porc noir de Bigorre (65)

Sajous Atelier Usine Agroalimentaire Charcuterie Artisanale
Share Button

Le charcutier artisanal Pierre Sajous inaugure à Beaucens, près de Argelès-Gazost dans les Hautes-Pyrénées, sa nouvelle unité industrielle de transformation du porc noir de Bigorre et du porc fermier du Sud-Ouest.

Installé depuis 28 ans à Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées), le charcutier-traiteur Pierre Sajous a décidé de passer à la vitesse supérieure, avec l’inauguration, le 22 octobre, sur la commune voisine de Beaucens, d’une unité industrielle de quelque 1 200 mètres carrés. Objectif : le développement des activités de transformation (découpe, conserve et salaisons) autour du porc noir de Bigorre, du porc fermier du Sud-Ouest et du porc Duroc. Implanté au cœur de la zone touristique de Lourdes, Gavarnie, Cauteret, l’atelier est complété d’une boutique pour la vente directe.

Un peu plus de 3 millions d’euros ont été investis dans cette opération, dont 1,7 million d’euros pour la partie immobilière et 1,3 million d’euros pour les équipements (salle de découpe, salles de préparation chaude et froide, chambres froides et chambres de séchage et d’affinage pour les salaisons). Le dossier a bénéficié d’un accompagnement de la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne et de la Mission agro-alimentaire Pyrénées.

DÉVELOPPEMENT DE NOUVELLES ACTIVITÉS

Pierre Sajous a obtenu, en outre, les agréments CE qui lui permettent notamment de développer des premières prestations en charcuterie cuite (pâtés, boudins…) pour le compte de la Sica Société du porc noir de Bigorre (SPNB), à Tarbes. D’ici quelques mois, la société devrait également faire ses premiers pas sur le marché de la grande distribution, avec le lancement d’une nouvelle activité de jambons cuits supérieurs, via une nouvelle marque en cours de création.

Quatorze emplois ont déjà été créés pour accompagner la mise en service du site et une dizaine de recrutements est encore prévue d’ici deux ans pour faire face à la montée en charge progressive des nouvelles activités et à la nouvelle dynamique commerciale.

La suite sur: L’Usine Nouvelle