Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Lait. Synutra veut continuer de se développer à Carhaix (29)

Carhaix usine agroalimentaire lait Synutra Finistère
Share Button

L’entreprise chinoise Synutra, géant dans le domaine du lait infantile en poudre, a inauguré une première usine à Carhaix en 2016. Une nouvelle demande de permis de construire est déposée.

L’usine de lait infantile en poudre Synutra, basée à Carhaix (Finistère), a déposé une demande de permis de construire à la mairie de la commune, le 18 décembre. Le projet de deuxième usine, envisagé par le PDG chinois Liang Zhang depuis 2016, prend forme.

En effet, la demande de permis de construire du projet, intitulé Galaxie, évoque la création d’une surface de plancher d’un peu plus de 3 ha, sur un terrain qui en compte 30. Le tout à proximité de l’usine déjà existante (qui s’étend sur près de 3 ha).

Emplois en Centre-Bretagne

En 2016, le PDG de cette gigantesque entreprise chinoise avait indiqué souhaiter y construire une seconde usine, destinée, elle, à la production de lait UHT, toujours à destination du marché chinois.

Liang Zhang évoquait alors un investissement de 100 millions d’euros pour cette seconde unité de production, au sein de laquelle des dizaines d’emplois pourraient à nouveau voir le jour.

Il y a tout juste un an, confiant, Christian Troadec, maire de Carhaix, indiquait que Suez avait remporté un appel à projet de l’Ademe et du Ministère de l’Environnement pour installer une centrale à énergie verte qui alimenterait la seconde usine. Un projet qui pourrait être de nouveau d’actualité, et qui permettrait, à terme, la création d’environ 150 emplois en Centre-Bretagne.

Prudence

Les services de l’État, eux, restent prudents sur le sujet et indiquent « attendre depuis un an », un dossier important de la part de Synutra : celui de son installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE).Une fois déposé, ce dossier nécessitera au moins une dizaine de mois d’instruction.

Des rencontres

Reste que Synutra France a déjà rencontré plusieurs fois les services de l’État concernant ce projet, ainsi que la Diro, la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) et le service d’incendie et de secours.

Dans cette zone d’activités carhaisienne, les terrains sont très convoités. L’arrivée de la nouvelle usine empiéterait sur environ 5 ha de terrains occupés l’été par les Vieilles Charrues, pour le camping de l’immense festival.

Synutra et Vieilles Charrues

 Jean-Luc Martin, président des Vieilles Charrues, indique « avoir été inquiété, au départ, par ce projet. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre du terrain du côté de nos campings. Il nous faut environ 19 ha ».

Mais depuis quelque temps, il se dit « rassuré, car après plusieurs réunions avec les différents acteurs, nous avons réussi à trouver des solutions pour ne pas perdre de terrain. Nous pourrons en récupérer d’autres, à proximité du site du festival et cela n’aura pas d’incidence sur l’édition 2018 », assure-t-il.

Jointe hier, la direction de Synutra n’a pas souhaité commenter le dépôt de cette demande de permis de construire.

La suite sur:  Ouest-France