Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Lamballe. La Cooperl poursuit sa montée en gamme et investit (22)

Cooperl Agroalimentaire usine investissement bretagne cotes-d'armor
Share Button

La Cooperl de Lamballe (Côtes-d’Armor) mise toujours sur la qualité pour développer ses marchés. La reprise FTL en 2017 a été un événement majeur. L’ouverture sur la Chine reste un créneau prometteur.

2017 a été une année globalement positive pour la Cooperl de Lamballe et ses adhérents. La moyenne du cours du porc s’est établie à 1,37 € avec une hausse moyenne de 6 % par rapport à 2016.

« Un élément important a été la mise en place d’une politique d’investissements qui découle de notre stratégie de remontée en gamme et de notre développement », annonce Emmanuel Commault, le directeur. La Cooperl compte 7 000 salariés, a produit 5,6 millions de porcs. « Une légère baisse parce que ce n’est pas une course au volume. On veut produire mieux », assure le président, Patrice Drillet. Chiffre d’affaires : 2,2 milliards d’€.

La reprise du pôle salaison FTL

« Cela a été l’événement majeur de 2017 », assure le président. « Et un défi, rajoute le directeur. Nous avons repris 8 usines de Financière Turenne Lafayette (FTL) et les 1 700 collaborateurs. Il a fallu redresser les actifs. On termine l’année 2017 correctement. Ce challenge est en passe d’être relevé. »

Le marché chinois

La Cooperl élargit son ouverture sur la Chine. « Nous travaillons sur une montée en gamme générale avec des débouchés pour tous les producteurs. Nous allons engager la construction d’une charcuterie salaison à Pékin. Les chinois sont intéressés par la traçabilité, la qualité de nos produits et notre savoir-faire sur le porc sans antibiotiques. La fabrication débutera courant 2019. L’Asie peut nous ouvrir des opportunités », annonce convaincu le directeur.

Les investissements

L’année 2017 a été une année « forte » en investissements. « Et les années à venir seront aussi des années à investissements », note le directeur. « Nous avons des enjeux à relever et les éleveurs l’ont compris », complète Patrice Drillet. Comme moderniser les élevages en accompagnant les éleveurs notamment sur les postes maternité et engraissement… »

Méthanisation à Lamballe, usine à Plestan

La construction du méthaniseur se poursuit, zone de Beausoleil. Il devrait être opérationnel au premier semestre 2019 et produira ensuite du biogaz. Quant au projet d’usine de préparation de commandes et d’expédition de Plestan, la mise en service est programmée pour cette fin d’année.

Une stratégie en cinq points

Le directeur explique : « Les distorsions économiques, sociales et environnementales sont actives. On trouve une concurrence féroce surtout de l’Espagne, qui rend le métier du porc difficile ».

La Cooperl a donc établi une stratégie en cinq points « pour nous en sortir » face à un contexte 2018 compliqué avec la baisse de consommation de viande, la faiblesse des cours et le risque sanitaire sur la filière avec la peste porcine africaine.

Garder de la compétitivité, créer de nouvelles valeurs ajoutées « avec notamment la montée en gamme avec le porc sans antibiotique dès la naissance », le développement national et international, le travail en filière et le développement durable.

 « Il nous faut un modèle économique d’avenir, basé sur la qualité et sur le prix, conclut Emmanuel Commault. Nous devons bâtir avec le consommateur. »L’assemblée générale de la Cooperl se déroulera le 15 juin, à 15 h 30, salle des fêtes de Lamballe.

Lire la suite: Ouest-France