Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Léa Nature investit 6 millions d’€ dans la construction d’une usine pour la production de plats cuisinés sans gluten à Damazan (47)

Lea Nature Jardin Bio Plats cuisinés usine agroalimentaire sans gluten
Share Button

Alain Brugalières, au nom de «Léa Nature», vient de signer un sous-seing pour l’achat d’un terrain de 5 hectares à Damazan. Objectif : la création d’une entreprise de plats cuisinés sans gluten.

«Léa Nature» possède en Lot-et-Garonne deux structures : une entreprise de plats cuisinés Bioviver à Bazens et l’entreprise Vitamont à Monflanquin. Les deux entités appartiennent à un groupe industriel basé à La Rochelle qui compte au total 1 100 salariés sur 8 sites de production. L’entreprise produit des plats cuisinés sous des marques connues à l’échelon national (Jardin Bio, So bio). Surtout elle développe depuis le mois de mars une ligne de produit «sans gluten», «mais nous sommes à l’étroit dans les locaux de Bioviver à Bazens.» D’où la nécessité de créer un autre site, «pour faire face au développement de cette ligne de produits qui, au plan mondial, est dans une phase importante de développement.» Et ce site se situe à Damazan, «la zone de la confluence est aménagée par la SEM 47 pour le Syndicat mixte du Pôle de la confluence qui regroupe le conseil départemental et la communauté de communes du confluent.» Lancée il y a plus de 12 ans, cette zone compte aujourd’hui une vingtaine d’entreprises implantées sur 46 % des surfaces disponibles. L’intérêt pour la zone tient à la fois de la proximité de l’autoroute, du cadre de travail privilégié et du bien vivre. Sur ce dernier point, Michel Masset, maire de Damazan et conseiller départemental, veut insister sur «le rôle des élus qui est de bien choisir, d’être visionnaires, d’être acteurs.» «Léa Nature» vient de se porter acquéreur d’un lot de 5 hectares. «Nous allons déposer le permis de construire d’un atelier de transformation de 2 500 m2. Nous espérons poser la première pierre en mars 2016 pour une ouverture programmée au début de l’année 2017», explique Alain Brugalières.

Préparer l’avenir

En investissant 6 millions d’euros sur ce nouveau site de production, «Léa Nature» prépare aussi l’avenir. «La surface est suffisamment vaste pour accueillir deux activités supplémentaires dans l’avenir». De là à penser à un regroupement possible, sur ce site-là, des autres activités du groupe en Lot-et-Garonne il y a un pas qui n’est pas encore franchi. «Au début, l’entreprise aura un effectif d’une dizaine de personnes pour arriver, très vite, à un effectif compris entre 50 et 100 personnes. Outre les produits sans gluten, «Léa Nature» produira sur ce site de Damazan des produits sans lactose». Au passage, il salue l’investissement de Charles Kloboukoff, «un patron et pas une entité financière qui respecte à la fois les hommes et l’environnement.» Un «patron très social» salué aussi par Pierre Camani, président du conseil départemental, qui rappelle la politique initiée par le Lot-et-Garonne, à Damazan, sur l’Agropole et bientôt sur le Néracais autour du machinisme agricole.

Vitamont chez «Léa nature»

Créée en 1993 par Charles Kloboukoff, «Léa nature» est un fabricant français de produits bios et naturels en alimentation, produits diététiques, compléments alimentaires, cosmétiques et produits d’entretien.

L’article sur: ladepeche.fr