Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Logistique. Spécialiste du froid, Stef s’implante à Vitré et recrute. (35)

STEF TFE Transport Logistique Surgelés Agroalimentaire Plateforme Vitré Bretagne froid
Share Button

Spécialiste européen de la logistique du froid, le groupe Stef construit une nouvelle plateforme à Domagné (Ille-et-Vilaine). Un investissement de 10,5 millions. 170 salariés y travailleront, dont 70 seront recrutés.

Un projet de dix ans

La pose de la première pierre de la nouvelle plateforme logistique de Stef a eu lieu hier, dans le parc d’activités de la Gaultière. Le groupe de transport et de logistique a en effet acquis, auprès de Vitré communauté, « 4,3 hectares » à Domagné.

De l’autre côté du rond-point, Châteaubourg, et les entreprises Sulky Burel et Sonepar.

Ce projet remonte à « 2006 » rappelle Francis Lemor, président du groupe Stef. « Il avait été différé notamment car, en 2008, la conjoncture économique s’était dégradée. Mais nous savions que nous viendrons ici un jour et nous n’avons jamais renoncé. Le projet a été relancé en 2014. »


Un site d’envergure

Le groupe, comme Vitré communauté, soulignent « un emplacement exceptionnel, proches des axes routiers et de nos clients de l’agroalimentaire breton ».

Sur cette parcelle proche de l’axe Rennes-Paris, une plateforme logistique de « 8 200 m² » , avec « 32 portes de quai », va être construite. Elle sera dédiée « aux produits de la mer, aux produits frais et aux surgelés ».

Philippe Paumier, directeur de Stef transport région Bretagne, détaille : « 2 500 m² pour l’activité  »marée » ; 2500 m² pour les produits frais ; 500 m² pour les surgelés et 800 m² pour la préparation de commandes. »

Il ajoute : « si l’avenir nous est porteur, une extension de 3 000 m² en frais et de 2 000 m² en surgelés est possible. » Ce site fera donc du « froid positif (2 à 4 °C) et du froid négatif (-25 °C) ».

La France… et l’Europe

Avec cette nouvelle plateforme, le groupe veut « livrer les points de vente en France et en Europe ; livrer en direct les plateformes de la grande distribution et les grossistes également en France et en Europe ; offrir au marché du surgelé des possibilités de massification ; et optimiser les flux  »marée » en sortie de Bretagne connectés à toute l’Europe ».

Un déménagement…

Les travaux de terrassement ont débuté il y a pile un mois. Objectif : que le bâtiment, pensé par la filiale immobilière du groupe Stef et réalisé par le groupe em2c, soit terminé dans huit mois.

Car le logisticien veut y déménager l’activité  »marée » actuellement réalisée sur son site de Chantepie (3 000 m²). Pourquoi ? « Il ne pouvait pas y avoir d’extension, il est situé dans une zone commerciale et il y a des logements dans le voisinage ». Le groupe veut désormais le vendre.

Ce déménagement interviendra « début décembre ».

« Les 100 salariés de Chantepie sont heureux car il y a un réel projet de développement. Nous partons du principe qu’ils seront tous là. Certains habitaient déjà à mi-chemin ; d’autres déménagent déjà »,complète Olivier Desbois, directeur du site de Chantepie et futur directeur du site de Domagné.

… et des embauches

Le groupe prévoit également « 70 recrutements en CDI : 35 chauffeurs routiers, 25 agents de quai et dix personnes pour la structure fonctionnelle », détaille Philippe Paumier.

Ces embauches sont liées au développement de l’activité  »produits frais » sur le site du pays de Vitré, activité que le groupe prévoit de démarrer ici « début janvier 2017 ».

Repères

10,5 millions d’euros

Le groupe Stef affiche un chiffre d’affaires de « 2,8 milliards d’euros ». Pour concrétiser ce projet, il investit« 10, 5 millions d’euros ». « C’est l’un de nos investissements les plus importants cette année », indique Francis Lemor.

16 000 salariés…

Stef emploie « 16 000 collaborateurs dans sept pays européens : France, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas, Portugal et Suisse » ; un chiffre qui peut monter à « 20 000 » avec les intérimaires. ll compte au total, « 219 plateformes ou entrepôts, 1 980 véhicules et 2 060 remorques frigorifiques ».

… dont 10 % en Bretagne

La suite sur: Ouest-France