Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Le pôle Volaille de Terrena devient Galliance (44).

galliance terrena doux gastronome volaille industrie agroalimentaire usine
Share Button

Six mois après la reprise du Groupe Doux par Terrena, le Pôle Volaille créé par l’addition de Doux et Gastronome, la filiale historique de la coopérative, devient Galliance.

Ce nouveau nom portera dorénavant l’ambition de Terrena pour la volaille et permet à la filière d’affirmer son identité et sa stratégie autour de trois axes :

  • l’alliance de deux entreprises majeures de la filière volaille, Gastronome et Doux qui s’affirme comme le numéro 2 sur le marché français et le premier exportateur de volaille française à l’international ;
  • l’ancrage et la fierté des éleveurs de gallinacés qui ont la volonté d’adapter les modes de production et la qualité des produits aux enjeux du marché par La Nouvelle Agriculture ;
  • la France, l’origine et la marque d’un savoir-faire unique à l’international. L’objectif est non seulement de reconquérir le marché intérieur mais également d’exporter la qualité française à l’international.

Galliance qui réalise un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros, emploie 6 000 salariés et valorise la production de plus de 1400 éleveurs, est organisé en quatre divisions :

    • Produits élaborés : numéro 1 français grâce à la marque Père Dodu, leader des panés frais vendus en grande distribution française et dans la restauration ;
    • Export : numéro 3 mondial avec un chiffre d’affaires de près de 430 M€ en 2015 ;
    • Volailles fraîches : numéro 2 français avec 15% de part de marché ;
    • Dinde : numéro 2 français avec 11% de part de marché.

Pour faire de Galliance, un acteur solide de la filière volaille, Terrena va engager un plan d’investissement qui va conduire à doubler l’engagement historique pour atteindre l’équivalent de 50 millions d’euros par an, pendant trois ans. Ce plan comprend notamment la construction d’un nouvel abattoir à Ancenis (44) pour l’ensemble des volailles de qualité mais également des efforts importants de R&D pour faire évoluer l’offre à l’export. Enfin, il intègre un renforcement de la présence de la marque Père Dodu en grande distribution à la fois en produits élaborés et en frais.

Comme l’indique Hubert Garaud, président de Terrena : « Dans un contexte particulièrement difficile pour le monde agricole, nous voulons investir pour offrir des débouchés durables à nos producteurs. Nous voulons construire par l’innovation et la qualité, une filière volaille créatrice de valeur, capable de défendre les positions des producteurs de volailles français sur le marché européen et mondial ».

 La suite sur:  Terrena.fr