Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Produits de la mer : Méricq et Kermarée se rapprochent (50)

KERMARE MERICQ produits de la mer agroalimentaire fusion acquisition investissement normandie
Share Button

Le groupe Mericq, spécialisé dans l’approvisionnement, la transformation et la distribution des produits de la mer, annonce au 1er juillet 2018, son alliance avec Kermarée, société familiale spécialisée dans la production et la transformation de produits de la mer (bulots, moules, huîtres…) basée en Normandie. 

Le groupe Mericq, spécialisé dans l’approvisionnement, la transformation et la distribution des produits de la mer, annonce au 1er juillet 2018, son alliance avec Kermarée, société familiale spécialisée dans la production et la transformation de produits de la mer (bulots, moules, huîtres…) basée à Blainville sur Mer en Normandie.

Investir dans la filière pour pérenniser l’activité

Le groupe Mericq confirme à cette occasion la stratégie engagée il y a 2 ans, jour pour jour, lors de l’alliance avec Béganton : investir dans la filière, pérenniser les emplois, les structures qui ont du sens et un ADN commun. Et c’est le cas de la société familiale Kermarée, fondée en 1991. Ce rapprochement est né de la rencontre entre André Abadie, Président du groupe Mericq, et William Madelaine, fondateur de Kermarée, qui, souhaitant pérenniser sa structure et les emplois sur Blainville, a été séduit par l’aventure familiale Mericq et la volonté du Groupe de développer sa présence sur l’amont.

L’exemple Béganton

Deux années plus tard, la réussite de l’alliance avec Béganton a été un élément déterminant dans le choix de continuer à investir dans la filière. L’ambition de Mericq était de développer Béganton au travers des complémentarités des deux groupes.
À l’heure du bilan, ce rapprochement se concrétise par de nombreux investissements dans les structures et les bateaux, pour sécuriser le sourcing nécessaire au développement. Plus de 2 millions d’euros investis dans la modernisation des viviers existants (Roscoff, Cancale…) et dans la construction de nouveaux viviers à Lorient (ouverture prévue fin 2018).
Plus de 1 million d’euros alloués à la réparation des bateaux et à l’acquisition de nouveaux caseyeurs, notamment pour anticiper le Brexit et renforcer les capacités d’approvisionnement. En 2016, au moment de l’alliance, l’armement de Béganton comptait 3 caseyeurs. Aujourd’hui, cinq sont en mer et un sixième rejoindra l’armement fin 2018.
La méthode employée lors de la reprise de Béganton sera reconduite à l’identique. 
Il est en effet prévu que les deux entités gardent leur autonomie de fonctionnement, William Madelaine restant présent aux côtés du groupe Mericq pour assurer une transition en douceur.

Lire la suite: Agro-Média