Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Produits de la mer. la société Miti va cuire ses crevettes à la Brosse (44)

Miti Nantes Loire Atlatique Usine Agroalimentaire
Share Button

Le Marché d’intérêt national déménage, la société Miti aussi. Elle s’installe dans de nouveaux locaux en zone de la Brosse à Rezé au sud de Nantes. L a société pourra doubler sa production de crevettes et produits de la mer préparés.

Vendredi, les élus de la métropole posent la première pierre du nouveau Marché d’intérêt national de la zone économique Océane. Juste à côté, il y aura un pôle agroalimentaire qui se profile. La société Miti, spécialiste de la crevette, née à Nantes en 2002, suit le mouvement.

Elle prévoit de s’installer rue des Fontaines-Laurent. Du neuf, plus grand (3 751 m2), qui lui permettront de poursuivre son développement. En quinze ans, l’entreprise est passée de 8 à 50 collaborateurs pour un volume de 1 700 t par an. Elle innove dans son domaine et gagne des parts de marché. À Rezé, son objectif est de 3 000 t par an, ce qui porterait l’effectif à 80 personnes.

Servi à l’apéro

Miti vend des crevettes cuites nature (bio ou non) et toute une gamme de produits de la mer cuisinés. Leurs crevettes épicées, marinées, leurs brochettes de poissons crus ou tapas de moule, poulpe, seiche, vous en avez sans doute goûté un jour sans imaginer qu’ils avaient été préparés à Nantes. Car on en consomme, beaucoup. En particulier à Noël et aux beaux jours. À ces périodes, l’usine de production connaît des pics d’activités (passant de 11,5 t/jour à 35 t/jour).

Sel de Noirmoutier pour la cuisson

 Alain Renaux, Bruno Amoros et Pierre Roffino ont misé sur la qualité. Leurs crevettes viennent d’élevages sélectionnés (en Amérique latine et Asie du sud-est), elles sont cuites avec du sel local, de Noirmoutier. Ils limitent les additifs et colorants dans les préparations, proscrivent l’huile de palme. Même pour les emballages, ils se soucient de l’environnement.

Installation classée

Cette unité de production est une installation classée. Aussi, durant un mois, le projet est soumis à consultation publique. Dans le dossier, toutes les précautions prises pour bien intégrer l’usine dans l’environnement sont détaillées.

C’est la société d’économie mixte Loire océan développement qui la construit, Miti sera locataire.Les 3 751 m2 de bâtiments seront sur un terrain de 13 950 m2 qui est bordé à l’est par le ruisseau de la Brosse et une mare. L’aménageur prévoit d’y planter 80 arbres, une haie bocagère dense et du végétal sur un merlon de terre prévu pour isoler du village de la Brosse.

Bruit, odeurs, tout semble pris en compte dans le dossier. Miti va filtrer ses eaux usées avant de les envoyer dans le réseau d’assainissement. Pour les eaux pluviales, un bassin tampon, étanche, sera partagé avec son voisin, l’entreprise Mechinaud, un autre acteur du Min qui vient de déposer son permis de construire pour 10 709 m2 de locaux industriels et bureaux sur un terrain de 25 000 m2...

La suite sur: Ouest-France