Actualités du secteur immobilier agroalimentaire

Toute l'actualité de l'investissement agroalimentaire : acteurs majeurs du secteur agroalimentaire, acquisitions, fusions, extensions d'usines agroalimentaires ...

Yaourts bio. Lactalis rachète le leader américain Stonyfield (53)

stonyfield lactalis investissement acquisition agroalimentaire usine mayenne
Share Button

Le n°1 mondial des produits laitiers Lactalis, basé à Laval, a conclu un accord d’acquisition de Stonyfield, filiale de Danone. Pour un montant de 769 millions d’euros.

Lactalis annonce avoir« conclu un accord pour l’acquisition de Stonyfield, une des filiales de Danone aux États-Unis. » Fondée par le militant écologiste Gary Hirshberg, Stonyfield domine le marché des yaourts bio avec « 60 % de part de marché ». L’an dernier, dans sa laiterie de Londonderry (New Hampshire), la société a produit plus de 100 000 tonnes de produits laitiers pour un chiffre d’affaires de 320 millions d’euros.

Lactalis, qui réalise 78 % de son activité hors de France, était absent jusqu’à présent de ce marché ultra-frais. « Leader du lait bio en France (avec Lactel, NDLR), depuis plus de 20 ans, notre groupe renforce, au travers de cette acquisition, son engagement dans ce secteur en forte croissance », indique Emmanuel Besnier, le président du groupe Lactalis, basé à Laval, qui a également conclu le rachat, le 22 juin, de la coopérative allemande Omira (500 millions de chiffres d’affaires, 800 millions de litres de lait).

Cession réclamée

La cession de Stonyfield était réclamée à Danone par les autorités de la concurrence américaine, après son récent rachat de WhiteWave (lait bio, lait végétal). Le prix de vente de Stonyfield s’établirait à 875 millions de dollars (769 millions d’euros).

Stonyfield France, la filiale yaourt bio de Danone dans l’hexagone, reste à l’écart de l’opération de reprise. L’usine du Molay-Littry (Calvados) qui produit 12 000 tonnes de yaourts et desserts lactés bios sous la marque « les 2 Vaches », reste dans le giron de Danone. « Mais on devra changer le nom de l’entreprise (Stonyfield) avant la fin de l’année », précise Christophe Audouin, directeur général de Stonyfield France…

La suite sur: Ouest-France